• <bdo id="o2ocs"></bdo>
  • Dernière mise à jour à 09h53 le 27/06

    Page d'accueil>>Chine

    La Chine et le Japon devraient travailler ensemble pour soutenir le système de libre-échange, selon l'ambassadeur de Chine au Japon

    Xinhua | 27.06.2019 08h31

    La Chine et le Japon devraient travailler de concert pour jouer à la fois le r?le "d'ancre" et de "moteurs" de l'économie mondiale et du système de libre-échange, et se consacrer ensemble à la création d'un système économique international libre, ouvert, inclusif et ordonné, a déclaré l'ambassadeur de Chine au Japon, Kong Xuanyou.

    Au cours d'une interview exclusive accordée à Xinhua en prévision du sommet du Groupe des 20 (G20) à Osaka, M. Kong a indiqué que dans les circonstances actuelles, toutes les parties concernées devaient fournir des efforts communs, répondre positivement aux appels de la communauté internationale, et s'efforcer d'obtenir des résultats positifs au cours du sommet qui se tiendra les 28 et 29 juin.

    L'ambassadeur a exhorté les Etats membres du G20 à rester fidèles à leurs aspirations initiales et à se concentrer sur la croissance économique, ajoutant que les facteurs d'instabilité et d'incertitude étaient actuellement en hausse au sein de l'économie mondiale, tandis que les tendances baissières se renfor?aient et que la confiance du marché restait faible.

    Le sommet d'Osaka a besoin de renouer avec ses aspirations initiales, de perpétuer un esprit de partenariat, de renforcer la coordination politique, de travailler à limiter les effets négatifs des politiques de certains pays, et de favoriser une croissance soutenue de l'économie mondiale, a-t-il déclaré.

    Le G20 doit également rester concentré sur la résolution des problèmes, et s'efforcer de régler les principales questions économiques mondiales, a déclaré M. Kong.

    Il a par ailleurs souligné que le gouvernement américain était devenu une source majeure de perturbation de l'économie mondiale en adoptant l'unilatéralisme et le protectionnisme, en se servant des tarifs douaniers pour faire pression sur les autres pays, et en attisant les frictions commerciales avec la Chine.

    Le sommet d'Osaka devrait en conséquence s'efforcer de défendre et de soutenir le multilatéralisme, s'opposer à l'unilatéralisme et au protectionnisme, et jouer le r?le qui est le sien dans la construction et le maintien d'une économie mondiale ouverte, a indiqué M. Kong.

    Le G20 doit également continuer à assumer ses responsabilités historiques en se concentrant sur le développement, a ajouté M. Kong, soulignant que le sommet d'Osaka devait prendre en compte les préoccupations des pays en voie de développement sur des questions telles que le développement durable, les infrastructures et l'économie numérique, et promouvoir un développement équilibré et inclusif de l'économie mondiale.

    La Chine et le Japon sont d'importants membres du G20, et sont respectivement la deuxième et la troisième économie du monde ; ils sont également d'importants acteurs, défenseurs et bénéficiaires de la mondialisation et du libre-échange, a-t-il expliqué.

    Les deux pays sont en outre économiquement interdépendants, ce qui leur permet d'obtenir des avantages mutuels et de parvenir à des résultats mutuellement profitables, a-t-il déclaré, soulignant que la Chine était le plus grand marché d'exportation du Japon, avec un volume d'échanges dépassant les 300 milliards de dollars américains ; les investissements du Japon en Chine s'élèvent quant à eux à 120 milliards de dollars, tandis que 10 milliards de dollars de produits fabriqués en Chine par des sociétés japonaises étaient exportés aux Etats-Unis chaque année.

    M. Kong a ajouté que l'escalade des tensions économiques et commerciales initiée par Washington entre les Etats-Unis et la Chine avait sérieusement perturbé la cha?ne industrielle entre la Chine et le Japon, ainsi qu'entre ces deux pays et d'autres parties du monde. Elles ont non seulement conduit à faire diminuer les exportations japonaises vers la Chine, mais ont également affaibli la rentabilité des entreprises japonaises en Chine, et ont provoqué une dégradation de l'environnement économique externe du Japon.

    La Chine et le Japon doivent se tenir du bon c?té de l'Histoire, ne pas se laisser intimider par les pressions, et regarder vers l'avenir, a déclaré M. Kong.

    La Chine est prête à aider le Japon à héberger le sommet du G20 et à travailler de concert avec lui et avec d'autres parties pour faire de ce sommet une réussite, afin qu'il soit une plate-forme multilatérale efficace pour la gouvernance économique mondiale, a-t-il affirmé.

    Cette année marque par ailleurs le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine, tandis que le Japon est entré dans l'ère Reiwa, a souligné M. Kong, ajoutant que les relations sino-japonaises allaient prendre un nouveau départ historique.

    La Chine et le Japon devraient ?uvrer à renforcer la confiance politique mutuelle, approfondir la coopération mutuellement profitable, consolider l'amitié entre les peuples, et gérer de manière appropriée leurs différends les plus évidents, afin de donner une orientation correcte au développement durable et régulier de leurs relations bilatérales, a indiqué M. Kong.

    Faisant observer que la gouvernance économique mondiale traversait en ce moment une période critique, M. Kong a déclaré que la Chine et le Japon devaient exprimer de concert leur opposition à l'unilatéralisme et au protectionnisme, soutenir fermement un système commercial multilatéral basé sur des règles, prendre activement la tête du processus d'intégration régionale, et travailler ensemble à construire une économie mondiale ouverte.

    (Rédacteurs :Gao Ke, Yishuang Liu)
    Partagez cet article sur :
    • Votre pseudo
    •     

    Conseils de la rédaction :

    足彩网